Non classé

Adamas Koudou, l’entrepreneur qui “coache” les jeunes débutants

Adamas Koudou

Il fait partie des premiers jeunes togolais qui se sont lancés dans la transformation agroalimentaire. Komi Dovi Koudou, Coach économique s’est positionné sur le kinkéliba, une plante aux vertus diurétiques, hépatiques et digestives. Le cofondateur de l’entreprise Natuthé Sarl et patron du cabinet Koudou’s Expertise cumule 12 ans d’expériences dans l’entrepreneuriat et se met à la disposition des jeunes débutants pour développer leur potentiel. 

PHOTO KDK REDIMENSIONNEE

Nanti d’un master Marketing & Stratégie d’Entreprise et Docteur honoris causa en coaching & développement personnel, Komi Dovi Koudou s’est lancé très tôt dans l’entrepreneuriat au Togo. Ce penchant pour le secteur n’est pas fortuit. 

Un choix guidé par sa maladie

Depuis son enfance, le foie de Komi Dovi Koudou avait des difficultés à bien fonctionner. Arrivé en deuxième année à l’Université de Lomé, le mal persistait. Programmé pour une opération chirurgicale, il va l’éviter de justesse, grâce aux graines de kinkéliba et à d’autres plantes qui lui ont été conseillées par un tradithérapeute. Depuis cette époque, il a reconnu la valeur de cette plante et a décidé de la promouvoir. Plus tard, il va bénéficier des programmes de formation à l’entrepreneuriat mis en place par le gouvernement à travers le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ). Ces formations sur les techniques de création et de gestion d’entreprises vont le motiver à jeter les bases de sa structure en 2013. Un an après, Natuthé Sarl met sur le marché, ses premiers produits à base de kinkéliba.  

« Ma maladie hépatique est devenue une source de bonheur et le point d’appui pour donner une autre dimension au kinkéliba qui était connu comme une plante millénaire. C’est ce qui a donné vie à Natuthé Kinkéliba », témoigne-t-il. 

8 ans après, les produits de la société couvrent une grande partie du territoire national. Pour son expansion, l’entreprise travaille avec les grossistes pharmaceutiques qui se chargent de la répartition du produit dans toutes les pharmacies du pays. Le produit est également distribué dans les boutiques, les supermarchés, les stations d’essence et à l’international, notamment au Burkina Faso, au Gabon, en Côte d’Ivoire, au Bénin et au Japon.  

67980 1komi dovi koudou

Il a fallu plusieurs stratégies à l’entrepreneur pour arriver à ce stade. Différents projets ont été mis en place pour permettre au public togolais de consommer ses produits. C’est le cas avec le projet « 1000 cafétérias Thé Kinkéliba » lancé en 2019. L’initiative a permis de recenser et de fournir les différents produits à 1000 cafétérias au Togo. 

La même année, le jeune entrepreneur lance un financement participatif pour collecter 20 millions de FCFA en vue d’acquérir des équipements pour produire à un prix plus compétitif.  Malheureusement, seulement 20% de cette somme sera collecté. « Nous avons utilisé les 4 millions pour baliser le terrain. Aujourd’hui, nous avons des cafétérias dans les villes comme Kara, Dapaong et Lomé qui lancent régulièrement des commandes », explique l’entrepreneur. 

Le processus d’expansion a été freiné par la pandémie du coronavirus avec la fermeture de quasiment toutes les cafétérias. « Ça nous a pris environ 10 mois de pause sur ce segment, mais nous avons repris après. Certaines cafétérias ont disparu et de nouvelles ont été créées. Le résultat n’est pas vraiment à la hauteur, mais c’était une magnifique expérience. Elle est capitalisée et sera revalorisée bientôt. Nous y travaillons », précise t-il. 

Passer à la production industrielle

Comme bon nombre d’entreprises de transformation agroalimentaire, Natuthé Sarl est confrontée à des difficultés financières. Elles sont liées à la production artisanale et aux coûts à supporter sur toute la chaîne de production. Le prix des emballages et des bocaux a aussi considérablement augmenté avec la Covid-19. Passer à la production industrielle reste le leitmotiv de Komi Dovi Koudou.  « Nous continuons à mener cette activité parce qu’on a une forte valeur ajoutée. Mais cette dernière est consommée par les charges intermédiaires. Pour que les entreprises agroalimentaires arrivent à tirer des bénéfices, il nous faut aller à la production semi-industrielle pour casser les coûts et concurrencer certains produits importés. De toute façon, on va y arriver. J’y crois », rassure-t-il.

L’entreprise emploie permanemment 20 personnes. Beaucoup de jeunes, une cinquantaine environ, seront recrutés pendant cette période de vacances pour promouvoir les produits. 

Natuthé Kinkéliba est beaucoup apprécié sur le marché.  « Les Togolais ont fait preuve de patriotisme. Je les remercie vraiment pour l’amour accordé aux produits togolais. L’adoption vient progressivement », indique-t-il. Pour lui, les initiatives qui font la promotion du consommer local, à l’instar du mois du consommer local sont à encourager. Il estime que le niveau de la consommation locale sera beaucoup plus appréciable d’ici à 5 ans. 

Pour ce faire, la sensibilisation doit se poursuivre et devenir une consultation et un projet national pour impliquer toutes les couches de la population. Ainsi, tout le monde pourra s’investir et devenir un relais de l’information pour la « transformation comportementale ».

67980 2komi dovi koudou

Distinctions et perspectives

A ses débuts, la jeune entreprise a reçu le premier prix du meilleur projet aux journées de l’entrepreneuriat et de développement en 2014. Après avoir été décoré 3 ans plus tard chevalier de l’ordre national du mérite, Komi Dovi Koudou va poursuivre ses efforts et sera distingué en 2019 comme le meilleur jeune entrepreneur togolais par le ministère du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse. 

A l’international, l’entrepreneur a reçu le prix Talent du Monde en France et plusieurs autres distinctions.

Ces expériences l’ont amené à s’intéresser aujourd’hui à l’employabilité des jeunes. Son cabinet créé depuis 2011 accompagne les débutants. « Il faut mettre l’expérience à disposition des autres, pouvoir initier aussi des unités qui vont venir travailler avec nous. Mon objectif est de me mettre à disposition du plus grand nombre de jeunes débutants dans leur processus de création de développement de leurs initiatives », souligne-t-il. Son cabinet vise à lever la peur et à fournir des éléments essentiels pour développer le potentiel entrepreneurial des jeunes. Il soutient : « personne ne viendra développer l’Afrique pour les Africains…Nous devons nous lever pour écrire l’histoire de notre continent ».

Komi Dovi Koudou encourage le gouvernement à concentrer plus d’énergie pour produire des champions nationaux, afin de permettre au Togo de se démarquer des autres pays africains.

Source : Togo First

About author

Directeur de Publication / Contact : +22890243980