Education

Formation professionnelle à l’ESA: ce partenariat « gagnant-gagnant » qui réjouit les producteurs agricoles !

Payer les frais de formation professionnelle et universitaire à l’aide des produits agricoles, c’est désormais possible. Et c’est une innovation majeure que vient d’introduire l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA) dans l’enseignement supérieur au Togo. En vue donc de permettre à toutes les couches sociales d’avoir accès à une formation de qualité, conformément aux standards internationaux, cette prestigieuse école a signé samedi 08 octobre 2022 à son siège à Lomé, une convention de partenariat avec l’Union Préfectorale des Coopératives Productrices d’Anacarde de Sotouboua (UPCPAS).

Pour Dr. Charles Birregah, Fondateur et Directeur Général de l’ESA, l’ambition est de permettre aux producteurs agricoles de payer les frais d’inscription et de formation de leurs enfants grâce à leurs productions.

Une logique qui cadre parfaitement avec le mandat social du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, axé sur une politique de l’éducation pour tous, d’inclusion et de lutte contre le chômage galopant.

Eh oui ! Pas besoin forcement d’avoir des espèces sonnantes et trébuchantes ou d’être suffisamment nanti, pour se payer une formation professionnelle l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA).

Le partenariat gagnant-gagnant dont les documents ont été paraphés samedi de part et d’autre par les responsables de l’ESA et ceux de l’UPCPAS, en témoigne. 

Dans le détail, ce partenariat arrange beaucoup plus les producteurs agricoles à plus d’un titre.

A en croire les responsables de l’ESA, il permet à ces acteurs du monde agricole, maillon essentiel de l’économie togolaise, d’inscrire leurs enfants pour la formation professionnelle et universitaire, d’écouler facilement leurs productions, de payer des frais d’inscription et de scolarité de leurs enfants et donne la possibilité à leurs enfants de suivre les cours en ligne sans contrainte de déplacement.

Pour Ayouwa Tchamilakassi, président de l’UPCPAS, « c’est un soulagement total car ce partenariat les arrange et leur permettra de facilement trouver des clients, d’écouler les marchandises et payer les scolarités de leurs enfants. »

Revenant sur l’idée qui sous-tend la signature de cette convention de partenariat, Dr Charles Birregah a soutenu pour sa part qu’ « il n’est pas question que les jeunes en milieu rural soient abandonnés car ne disposant pas de moyens pour commencer les études universitaires ».

« Aujourd’hui, l’ESA vient chez tous les jeunes dans toutes les campagnes et personne ne peut rester à la maison, disant qu’il n’a pas les moyens financiers. Il suffit d’avoir un terrain, de cultiver et vendre le produit. Aucun jeune ne sera exclu », a-t-il martelé.

Dans ses explications, Dr. Birregah est revenu plus amplement sur les contours de ce partenariat.

« Nous voulons que nos jeunes sœurs et frères qui sont en milieu rural puissent continuer les études à l’ESA en payant les frais de scolarité grâce aux produits agricoles. Ils vont cultiver, verser ces produits récoltés aux responsables avec lesquels nous avons signé ce partenariat qui, à leur tour vont vendre ces produits. Une fois que la vente est faite, ils feront un versement à l’ESA par le biais des banques ».

Notre objectif, fait savoir le Fondateur et DG de l’ESA, « c’est de couvrir le monde paysan du Togo ».

« Aujourd’hui, tout le monde peut venir à l’ESA », a-t-il conclu.

Même tonalité de la part du Prof Octave Nicoué Broohm, ancien ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

« Il s’agit là d’un modèle économique qui pourra effectivement faciliter l’accès à l’enseignement supérieur aux jeunes des milieux ruraux », souligne ce dernier qui ajoute que « ces initiatives sont à encourager. »

A titre de rappel, l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA) est une université privée certifiée ISO 21001: 2018 pour le management de ses formations et certifiée ISO 9001: 2015 pour le système de management de la qualité.

Elle dispose d’une trentaine de filières dont Qualité Sécurité Environnement, Diplomatie-Protocole et Relations-Publiques, Management des Organisations Sportives, Agro-Business, Gestion des Projets et Passation des Marchés etc…

D’autres filières notamment Marketing digital et E-commerce, Energies renouvelables et Efficacité Energétique et Sécurité Informatique-Cyber sécurité-Cybercriminalité sont opérationnelles à partir de cette rentrée académique 2022-2023.