Economie

HAPLUCIA : qu’est-ce qui a bougé ?

Attribution de la concession au port de Lomé au Groupe Bolloré, financement de la CAN 2013 (avec des sommes importantes volatilisées), gestion des travaux de la route Lomé-Vogan-Afagnan…Mise en place depuis 2015 dans le but de de combattre la corruption sous toutes ses formes, la HAPLUCIA peine à convaincre les Togolais sur nombre de dossiers. Mais l’institution rassure qu’elle ne s’interdit rien.

« Jusqu’à ce jour, il est difficile de savoir le dossier que la Haplucia a instruit et qui a abouti », interpelle notre confrère en ligne Icilomé.

« La HAPLUCIA peut mener des enquêtes administratives et des investigations plus poussées, mais n’a pas de pouvoir de police », renseigne pour sa part, le site Republicoftogo.

« Tout ce qui est collecté est envoyé au procureur de la République », ajoute le portail d’informations.

A noter que Wiyao Essohana vient être d’être remplacé à la tête de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) par le juge Kimelabalou Aba (photo).

Il était précédemment Directeur Général du Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA).

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication