Canal Box

Société

INSP!R-Togo : des responsables et points focaux des organisations membres, outillés sur le concept de « la Santé dans toutes les politiques »

« Quelles contributions des mouvements sociaux à la réduction des inégalités de santé ? », voilà le thème qui sous-tend une formation ayant regroupé du 22 et 23 juin, 31 responsables et points focaux des organisations membres d’INSP!R-Togo dont 06 femmes et 02 jeunes. Durant deux jours, les participants ont vu leurs capacités renforcées autour du concept de « la sante dans toutes les politiques » (SdTP) et sur le rôle des mutuelles de santé dans la prévention et l’éducation à la santé et la mise en œuvre de la CSU. Une activité rendue possible grâce au soutien financier de We Social Movements (WSM) de la Belgique.

D’emblée, il faut souligner que la santé dans toutes les politiques (SdTP) est une approche promue par l’OMS depuis 2010.

Trois ans après les affres de la Covid-19 et son cortège de morts, « n’est-ce pas le moment de s’interroger sur ce qui fait la santé des individus, des sociétés et sur les actions collectives à cet égard ? », s’interroge Yves Komlan Dossou, le coordonnateur général de INSP!R-Togo.

Pour ce dernier, « la santé dans toutes les politiques vise à renforcer une approche basée sur les droits dans la construction et la réforme des systèmes de santé ».

Justifiant donc la tenue de cette rencontre, M Dossou a indiqué que l’objectif était de « renforcer les capacités des participants sur l’approche Santé dans toutes les politiques en vue de contribuer à la réduction des inégalités en matière de santé ».

Dans le détail, souligne-t-il, il s’agissait notamment d’amener les participants à avoir une meilleure compréhension des thématiques de Santé dans toutes les politiques, déterminants sociaux, les interrelations SdTP et les ODD, l’équité en santé et Promotion de la santé et du bien-être .

Cet atelier de formation avait également pour but d’amener les participants à avoir une meilleure compréhension des concepts Inégalités de santé et Santé positive ; les amener à avoir une meilleure compréhension de la carte d’identité mutualiste et du rôle capital de la mutuelle de santé dans la prévention et l’éducation à la santé et dans la mise œuvre de la CSU au Togo.

Ces des deux jours de formation ont par ailleurs permis d’identifier des actions concrètes à réaliser par les mouvements sociaux en vue de contribuer à l’intégration de la santé dans toutes les politiques et à la réduction des inégalités de santé et d’élaborer un plan de mise en œuvre des actions et services identifiés par les mouvements sociaux.

Dans son intervention, Yves Dossou a tenu à faire savoir que « la santé n’est pas qu’une affaire d’accès aux services de santé et aux médicaments, même si ces services sont essentiels et qu’il faut lutter pour un accès équitable aux soins de qualité pour tous et toutes ».

Avant d’ajouter que « les soins ne contribuent que pour 20 à 30% à la santé ».

D’où « la nécessité d’investir dans les politiques publiques pour influer sur les déterminants non médicaux de la santé, afin d’agir sur la prévention, la promotion et réduire les inégalités ».

Il est à préciser que les organisateurs de la rencontre ont noté que le Togo s’efforce depuis quelques années de prendre en compte la santé dans ses politiques et stratégies sectorielles.

« La question de multi et intersectorialité dans le domaine de la santé constitue une priorité qui se traduit dans les différents plans nationaux de développement sanitaires (PNDS) notamment le PNDS 2023- 2027 dans ses : • Axe 2 : Services essentiels de santé y compris nutrition pour les mères, les enfants, les jeunes et adolescents et les personnes âgées ; • Axe 3 : Lutte contre les maladies et maîtrise des déterminants sociaux et environnementaux • Axe 4 : Réponses aux épidémies, aux autres urgences de santé publique », ont-ils souligné dans un document transmis à la presse.

Rappelons enfin que cette activité s’est déroulée avec l’appui technique d’un Médecin du Travail et d’un Consultant spécialiste de la mutualité sociale sous la direction du Coordonnateur Technique et des points focaux national.

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication