Société

« La pression que les femmes exercent sur leur mari les pousse à mourir plus tôt »

Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour 2023, environ 700 000 personnes se suicident chaque année, sans compter les nombreuses tentatives de suicide dans le monde.

Dans la foulée, certains Nigérians affirment que le fléau est si imminent dans le pays actuellement en raison des défis économiques difficiles auxquels le pays est confronté.

« Les hommes se suicident d’une part parce qu’ils n’ont pas de travail qui leur permette de mettre de la nourriture sur la table, et d’autre part parce que des problèmes conjugaux peuvent également y contribuer, si l’on s’aventure dans une relation maritale illégale », explique Bassey Emmanuel, fonctionnaire.

« La pression que certaines femmes exercent sur leur mari les pousse à mourir plus tôt. Si vous regardez le nombre d’années que les hommes ont passé sur terre, vous constaterez que certains hommes meurent à l’âge de 60 ans alors que leur femme reste jusqu’à 90 ou 100 ans et, si vous vérifiez, l’écart est trop important », déclare Chidi Emmanuel, chauffeur.

Les experts décrivent le suicide comme un nouveau problème de santé publique grave, aux conséquences plus importantes.

Dennis Agbeti, conseiller en santé mentale, explique que la principale pensée des personnes déprimées est le manque d’amour.

« La première est un sentiment de désespoir, vous connaissez le dicton « là où il y a de la vie, il y a de l’espoir », mais la réalité est que là où il n’y a pas d’espoir, il peut y avoir de la vie.Le manque d’espoir peut conduire à la dépression et amener quelqu’un à penser au suicide », a-t-il ajouté.

A rappeler que le 19 novembre, la Journée internationale de l’homme célèbre dans le monde entier la valeur positive que les hommes apportent au monde, à leurs familles et à leurs communautés.

A cette occasion, un plaidoyer a été lancé en faveur de zéro suicide masculin.

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication