Politique

Le Togo est très mal gouverné, selon Gérard Adja

La Dynamique pour la majorité du peuple (DMP) formule un certain nombre de griefs contre le pouvoir. Pour manifester son ras-le-bol, elle compte descendre dans la rue, samedi 27 janvier dans la capitale togolaise.

Pour Gerard Adja, le secrétaire exécutif de la DMP, l’Assemblée nationale a achevé son terme en décembre dernier et n’a donc plus aucun fondement légal. Et seul le président Faure Gnassingbé a encore de la légitimité. 

« Le pays est très mal gouverné. Nous voulons manifester pour protester contre une série de faits dont la prorogation illégale du mandat de l’Assemblée nationale, en violation de l’article 52 de la constitution, la poursuite des travaux de la Céni, hors mandat également sans oublier la Cour constitutionnelle dont le fonctionnement ne rassure pas », a-t-il déclaré dans un entretien exclusif, avec notre confrère en ligne, Republicoftogo.

A noter qu’aux dernières nouvelles, l’autorisation n’a pas été accordée à la DMP, par le ministère de l’Administration territoriale.

Se prononçant sur le nombre de députés, qui passe de 91 à 113 pour la prochaine législature, M Adja estime que « c’est trop », « à moins bien sûr de corriger les inégalités dans la répartition des circonscriptions ».

Pour finir, la DMP demande au chef de l’Etat, « seule autorité encore légale au Togo », d’ouvrir des assises « pour que les Togolais puissent s’asseoir et discuter de l’avenir du pays ».

Pour vos annonces pub et couvertures médiatiques, joignez-nous au (+228) 90243980/70223686

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication