Economie

Lomé et Accra évoquent des pistes de renforcement de leurs relations commerciales

Le Togo et le Ghana veulent renforcer leurs relations commerciales dans le cadre de la mise en œuvre de Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAf). Les autorités commerciales des deux pays ont tenu le mardi 22 août à Lomé, une rencontre d’échanges sur les actions à mettre en œuvre à cet effet et tirer profit des opportunités dont dispose le continent.

Les deux pays, via cette rencontre, veulent à partir des échanges, pallier les problèmes de tracasserie de douane qui rendent difficile leur commerce transfrontalier. 

De fait, les acteurs commerciaux à cette rencontre ont abordé des questions et défis liés au commerce et au marché de la ZLECAf et évoqué les points forts du système panafricain de paiement et de règlement dans le but de les améliorer et les harmoniser, en tenant compte des réalités des deux pays.

Pour tirer profit des avantages de la ZLECAF, les deux pays se sont engagés à supprimer les frontières physiques pour établir les fondations d’une coopération et collaboration commerciales.

« Même à pied et sans aucune contrainte, les échanges entre Accra et Lomé sont possibles. Il nous suffit d’établir des règles commerciales, de simplifier les procédures douanières, de revoir les coûts liés au commerce et de résoudre les problèmes d’infrastructures », a indiqué Koffi Mensah Demitia, Ambassadeur du Ghana au Togo.

La démarche devrait, selon le directeur de cabinet du ministère togolais chargé du Commerce, Mensah Koffi Vinyo, « garantir la sécurité civile, économique et la prospérité des entreprises locales, mais aussi accroître les échanges commerciaux des produits agricoles, industriels voire financiers des deux Etats ».

Notons que Lomé et Accra, ont rendu opérationnel le poste de contrôle juxtaposé de Noépé-Akanu pour faciliter la fluidité de la circulation des biens et des personnes et promouvoir la gestion intégrée des frontières dans la sous-région.

En 2022, les échanges commerciaux bilatéraux entre le Togo et le Ghana représentaient un marché de 188 millions $. Les exportations togolaises vers son voisin de l’Ouest ont atteint 75,2 millions $, contre des importations qui se sont élevées à 113,3 millions $, selon les statistiques de l’ONU.

La même année, le Ghana s’est positionné en tant que septième plus grand marché d’exportation du Togo, représentant 5,6 % des exportations totales du pays.

Source : Togo First

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication