Politique

Pâques : La « résurrection » inattendue d’Atchadam

Farouche opposant à Faure Gnassingbé, mais vivant en exil depuis bientôt sept ans, Salifou Tikpi Atchadam refait parler de lui. Le leader du Parti national panafricain (PDP) a choisi le jour de Pâques, qui commémore la résurrection de Jésus chez les chrétiens, pour se prononcer sur le sujet de l’heure : l’adoption d’une nouvelle Constitution.

Pour ce dernier, « le débat de droit constitutionnel en cours est une perte de temps ».

« Toute interruption éventuelle du processus d’entrée en vigueur de la fameuse Constitution doit être considérée comme un repentir stratégique et un repli tactique de la part de Faure Gnassingbé », assure l’opposant, comme rapporté par nos confrères de Republicoftogo.

Se prononçant sur les élections législatives et régionales du 20 avril prochain, Atchadam appelle ses compères de l’opposition au « boycott ».

Disparu des écrans radars depuis 2017, l’opposant radical, bientôt âgé de 57 ans, est poursuivi pour « trouble à l’ordre public » et d’ »incitation à la haine » dans le cadre des manifestations du 19 août de la même année.

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication