Economie

Rencontres-Pays RH Mag 2022 : à Lomé, dialogues d’experts autour du capital humain et de l’avenir du travail

Après avoir accueilli en début de semaine le sommet sur l’industrie financière en Afrique (AFIS), Lomé, la capitale togolaise, présente ces 1er et 2 décembre les “Rencontres Pays RHMag », un évènement international réunissant les acteurs de la gestion des ressources humaines dans la sous-région et au-delà. 

Placés sous le thème, « Formation, Travail hybride, Nouvelles Technologies : quel est l’avenir du monde du travail ? », ces deux jours de travaux, meublés de panels de discussions et d’échanges avec des experts, sont à l’initiative de l’homonyme “RH Mag”,  magazine ivoirien créé en 2014, et entièrement dédié aux Ressources Humaines. 

Ceci, en partenariat avec des acteurs sous-régionaux comme les cabinets internationaux DELOITTE et AFRICSEARCH, et l’appui notamment du Conseil National du Patronat (CNP-TOGO), et de l’Association Togolaise des Gestionnaires des Ressources Humaines (AGRH). A noter que c’est la première fois que ces rencontres sont organisées hors de leur berceau ivoirien.

Pour cette édition, ils sont plus d’une centaine de participants à se réunir à l’Hôtel 2 Février de Lomé, venus du Togo, du Bénin, de la Côte d’Ivoire et d’autres pays de la sous-région. 

1 reunion

La rencontre se veut « un cadre d’échanges approfondis, de partage d’expériences et de formation/renforcement de capacités qui permettent à chaque acteur (États, faîtières du secteur privé et entreprises privées) de trouver les solutions les plus appropriées aux contraintes qui sont respectivement les leurs. », selon Ange Tra Bi, gérant du magazine RH Mag.

Panels d’experts 

1 afri

La première journée a été marquée par des discussions menées notamment par Didier Acouetey, du cabinet de recrutement et de conseil en Ressources Humaines Africsearch, et Thierry Awesso, patron de la société d’oléagineux Nioto. Les deux acteurs du privé ont abordé entre autres, les défis de l’emploi et de la formation adéquate en Afrique, face à une compétitivité grandissante, tant au niveau humain que technologique, à l’échelle globale.

C’était en présence d’acteurs de l’écosystème éducationnel et professionnel et RH togolais, ainsi que des membres du gouvernement togolais, respectivement la ministre Myriam Dossou-d’Almeida, chargée du développement à la base et son homologue Akodah Ayewouadan, de la communication. 

Source : Togo First