Politique

Togo : Atchadam déçu d’avoir fait la compagnie de l’opposition ?

Depuis l’exil, Tikpi Atchadam tente malgré tout de rester présent sur l’échiquier politique togolais, via les réseaux sociaux. Adepte de la « rupture radicale », le leader de Parti National Panafricain (PNP) est connu pour ses propos sans filtre et ses attaques frontales envers le pouvoir de Lomé. Mais sa toute dernière sortie laisse pantois, nombre d’observateurs de la scène politique togolaise.

Pour Tikpi Atchadam, « au Togo, l’union fait la faiblesse de l’opposition ».

« L’unité de l’opposition qui n’est pas conforme avec l’unité d’action, profite toujours au système en place. Dans le cadre de la lutte de libération du Togo, l’union fait la faiblesse. Voilà ce qui explique le fait que la C14 n’a pas pu couper la tête du serpent qu’un seul parti politique a tué », estime ce dernier.

« A y regarder de près, l’unité de l’opposition est une exigence venant du pouvoir, car elle est dans son intérêt supérieur », ajoute l’opposant.

Pour la double confrontation électorale prévue cette année au Togo (régionales et législatives), Tikpi Atchadam appelle le peuple à « opérer une transition sans Faure Gnassingbé et des réformes nécessaires avant toute élection ».

Instigateur de la gigantesque manifestation du 19 août 2017, qui avait été durement réprimée, Tikpi Atchadam avait disparu de la circulation, dès le mois d’octobre de la même année.

Depuis lors, tout le marigot politique spécule sur son lieu d’exil.

On l’a dit réfugié au Ghana, puis en Guinée – ce qui a été démenti depuis.

Dans les cercles proches de son parti, il se murmure même qu’il serait désormais en Europe, certains évoquant notamment l’Allemagne.

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication