Société

Togo : « Conducteur routier », une profession qui exige désormais une qualification particulière

Au Togo, le gouvernement a adopté hier, lors du conseil des ministres du mercredi 22 février 2023, le projet de décret encadrant la profession de conducteur routier, après une première étude lors de la précédente réunion gouvernementale le mercredi 15 février 2023. 

« L’adoption de ce texte permet de disposer des informations et données nécessaires pour une meilleure organisation du sous-secteur du transport routier, en vue de sa contribution à la réalisation de l’ambition de la feuille de route gouvernementale 2020-2025. », indique le gouvernement, l’objectif étant à terme d’affirmer la place du pays en tant que hub logistique et de services.

Une « qualification particulière » pour devenir conducteur

Revenant en détail sur le projet, le porte-parole du gouvernement, le ministre de la communication Akodah Ayewouadan, précise que « l’ambition, c’est professionnaliser le secteur des transporteurs routiers ».

Il s’agira notamment de rafraîchir les conditions d’accès au métier de transporteur routier, de revoir les qualifications requises pour être transporteur routier. « Aujourd’hui, n’importe qui muni d’un permis de conduire peut se revendiquer transporteur routier. Or, le transport routier est un métier, et parce que c’est un métier, il nécessite une qualification particulière pour pouvoir conduire des véhicules d’un certain gabarit sur les routes de notre pays. », conclut la même source.

En rappel, c’est en décembre dernier que le Parlement a validé une nouvelle loi d’orientation du secteur des transports, annonçant les orientations du pays, en matière de modernisation des secteurs des transports, notamment routier, ferroviaire, aérien, maritime et fluvial. 

Source : Togo First

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication