Economie

Togo : les activités des taxis, taxis-motos et tricycles désormais réglementées

Au Togo, le gouvernement encadre les activités des véhicules de transport public, notamment les taxis, les taxis-motos et tricycles, qui sont de plus en plus présents dans le paysage. 

La semaine dernière, le Conseil des ministres a pris en conseil des ministres, un décret visant à réglementer l’exploitation des véhicules de transport public, notamment les taxis, les motos-taxis et les tricycles. 

L’initiative veut résoudre plusieurs défis, dont l’insécurité routière, la pollution de l’air et la rentabilité limitée de l’activité de transport public, indique-t-on. 

Le décret, élaboré en collaboration avec les représentants des organisations professionnelles, établit des exigences claires pour les exploitants de ces véhicules, notamment l’obtention d’une licence délivrée par le ministre chargé du transport routier et une autorisation de transport délivrée par les collectivités territoriales.

La mise en œuvre de ces mesures devrait permettre « une meilleure organisation du transport public, la professionnalisation des acteurs du secteur, une meilleure identification des taxis et de leur périmètre d’activités, de même qu’une amélioration de la sécurité routière et un meilleur confort pour les passagers », selon le communiqué du Conseil. 

Cette nouvelle, dans le sillage des réformes initiées dans le secteur des transports terrestres, intervient quelques semaines après une rencontre entre les membres du gouvernement et les acteurs des transports. 

Les acteurs du secteur des transports disposent ainsi de deux ans pour s’accorder avec les nouvelles réglementations adoptées en 2022. 

« Les personnes exerçant préalablement une activité de transport public par taxi, taxi-moto ou tricycle disposent d’un délai de vingt-quatre mois pour se conformer aux nouvelles dispositions. », confirme le gouvernement. 

Source : Togo First

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication