Education

Togo: très prisée sur le marché de l’emploi, l’Ecole Supérieure des Affaires attire de nombreuses entreprises

Distinguée « Ecole de référence » dans l’espace CEDEAO et membre titulaire de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) depuis 2022, l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA) poursuit des actions de collaboration avec des entreprises régulièrement installées sur le territoire togolais voire à l’échelle internationale. Jeudi 20 juillet à Lomé, cette école prestigieuse a procédé à la signature de conventions de partenariat avec trois entreprises togolaises à savoir : Kya Energy Group, ECA (Entreprise de Construction Appliquée) et CCL (Centre de Construction et de Logement). Les documents ont été paraphés à la faveur d’une cérémonie tenue dans la salle de conférence de l’ESA-Agoè Minamadou, entre Dr Charles BIRREGAH, Fondateur et PDG de l’ESA et les patrons respectifs de ces entreprises.

D’emblée, il faut souligner que ce partenariat vise à offrir des stages pratiques aux étudiants de l’ESA dans ces entreprises, afin que ces derniers puissent toucher du doigt la réalité, avec la mise en pratique de ce qu’ils auraient reçu comme connaissances.

En contrepartie, selon les clauses de partenariat gagnant-gagnant dévoilées à la presse, l’ESA offre à son tour des réductions allant de 10 à 20% sur les coûts de ses formations diplômantes, au personnel des entreprises contractantes mais aussi à leurs enfants.

Ainsi, avec la signature de ces conventions de partenariat, qui a une durée de vie de cinq années renouvelables, ces entreprises qui créent de la richesse, font désormais partie de la grande famille d’une douzaine d’entreprises, avec lesquelles l’ESA entend collaborer, afin de garantir des stages de formations pour ses centaines de diplômés qu’elle déverse chaque année, sur le marché de l’emploi.

En marge de la cérémonie de signature de convention et partenariat, les trois chefs d’entreprises contractantes se sont succédé tour à tour, pour saluer la démarche mais aussi vanter la qualité de la formation qu’offre l’ESA.

Car, soutient le PDG d’ECA, « nous avons mené des enquêtes sur les offres de formations à l’ESA, et j’avoue que nous sommes satisfaits par rapport aux résultats, qui reflètent d’ailleurs les prix et distinctions décernés à cette institution d’enseignement supérieur, à l’échelle internationale ».

Pour sa part, Prof Azoumah de Kya Energy Group compte sur ESA pour « croître et gagner l’Afrique ». « Nous évoluons dans l’énergie solaire. Et qui parle d’entreprise, parle de ressources humaines de qualité. Et donc, nous ne pouvons pas prétendre atteindre nos rêves et ignorer une grande institution comme ESA qui est juste à côté de nous », a-t-il expliqué.

« Ce partenariat va permettre aux étudiants de l’ESA de pratiquer ce qu’ils vont apprendre ici, de façon concrète avec nous via des stages, des situations de pré-emploi, parce que nous avons besoin de participer à la formation de ces apprenants et aussi d’avoir ces étudiants de qualité qui sortent de l’ESA. Il permettra donc d’améliorer ce que nous faisons déjà et de pouvoir atteindre nos rêves qui sont de grossir, de grandir et d’atteindre tout le continent africain », a-t-il ajouté.

Même tonalité pour Wouro-Assaou Adoyi, Directeur Général de CCL. « Au travers de leur laboratoire d’analyse des sols et autres structures dont ils disposent, le CCL et son personnel comptent accompagner au mieux les étudiants de l’ESA qui viendraient en stage », a glissé ce dernier.

A l’unisson, les trois entreprises ont promis mettre tout en oeuvre pour accueillir et encadrer les stagiaires qui sortent « nombreux et aguerris » chaque année, et nantis de diplômes reconnus par le CAMES, et très prisés sur le marché de l’emploi.

Autre intervention ayant retenu également l’attention: celle du Prof Octave Nicoué Broohm, président du Conseil scientifique de l’ESA et ancien ministre de l’Enseignement supérieur.

« Ce partenariat, c’est le fruit de l’engagement, d’un travail assidu et du sérieux que nous imprégnons à nos programmes de formation professionnelle. ESA s’est engagée dans l’excellence et se donne les moyens pour atteindre ses objectifs et parvenir à sa vision », a indiqué ce dernier

Et d’ajouter : « Nous avons une jeunesse qui ne demande qu’à être formée. L’enjeu de ce partenariat est important. Ensemble avec vous, nous allons former des jeunes qui seront immédiatement opérationnels. Avec vous, nous aurons à améliorer nos curricula de formation ».

Prof Octave Nicoué Broohm a par ailleurs invité d’autres entreprises de la place et d’ailleurs à emboîter le pas à Kya Energy Group, ECA et CCL.

Revenant sur les contours de ce partenariat qui s’est désormais matérialisé, le Fondateur et PDG de l’ESA, Dr Charles Birrégah, a soutenu dans un premier temps que, « l’enjeu de cette convention de partenariat, c’est l’intérêt pour la jeunesse, pour le Togo et pour sa population ».

« Ce partenariat va nous aider à ajuster nos programmes de formations. Avant la cérémonie d’aujourd’hui, certaines entreprises avaient déjà signé cette convention avec ESA, comme Veritas International. Et d’autres vont suivre », a souligné le maître des lieux.

Il faut préciser qu’en dehors des stages, Dr BIRREGAH a mis un accent particulier sur un « dialogue » pour l’actualisation des connaissances, saluant ainsi la « dynamique », pour « manifester sa bonne foi et une collaboration fructueuse et gagnant-gagnant entre les parties ».

Sachant qu’elle forme des étudiants issues de 32 nationalités différentes, ESA offre le cycle de la formation au métier d’expertise comptable à l’instar du DECOGEF (Bac + 3), le DESCOGEF (Bac+5) et le DECOFI (Bac+8) de l’Uemoa. Et la formation doctorale avec l’Université de Douala, au Cameroun.

About author

Blaise AKAME / Directeur de Publication