Société

Valoriser le savoir-faire des personnes handicapées : « La foire Mon beau village aura lieu du 17 au 20 août », Akoko Folibey Sebio

Foire Mon Beau Village 1

Fort de son franc succès à la première édition, « La foire Mon beau village », revient cette année à la faveur d’une seconde édition de ce grand rendez-vous commercial, exclusivement dédié aux personnes en situation de handicap. Pour cette année, il aura lieu du 17 au 20 août 2023 sur l’esplanade du palais des congrès de Lomé. Pour les initiateurs, l’ambition est de permettre à ces personnes à mobilité réduite, de faire valoir leur créativité à travers leur savoir-faire. A quelques jours de l’ouverture de cette rencontre, Mme Akoko Folibey Sebio, la directrice de la Maison de coupe et de stylisme Credaniah, initiatrice de l’événement, se prononce sur le menu notamment les innovations introduites dans l’organisation de cette seconde édition. Et c’est dans cet entretien qui suit.

Pouvez-vous brièvement nous présenter la foire mon beau village et à qui cette rencontre commerciale est destinée ?

La foire Mon beau village est une rencontre commerciale annuelle destinée exclusivement aux personnes en situation de handicap en vue de leur permettre de faire valoir leur créativité à travers leur savoir-faire. Elle est organisée tous les ans par la maison de coupe et de stylisme Credaniah eu aura lieu cette année du 17 au 20 Août 2023 sur l’esplanade du palais des congrès de Lomé. Les bénéficiaires de cette deuxième édition de la foire Mon beau village sont les personnes en situation de handicap en général (moteur, mental, cognitif ou psychique), les opérateurs économiques, les artisans, les acteurs de développement et la population togolaise. Cette année, nos premiers partenaires sont l’Etat, les municipalités, les organismes publics et privés, les opérateurs économiques et les médias togolais.

Qu’est ce qui va différencier la deuxième édition de la foire mon beau village de la première organisée l’année dernière ?

Cette année, nous sommes partis du bon pied pour trouver les réponses aux questions des participants à notre foire. L’investissement qui est fait pour réussir la deuxième édition concerne plus la diversification des expositions par le caractère innovant, exceptionnel et rentable des produits, services ou savoir-faire des exposants et le programme des formations pratiques au profit des acteurs de l’écosystème qui mènent la promotion de l’inclusion et l’autonomisation des personnes en situation de handicap que nous avons introduit dans le programme de cette année sont porteurs de résultats pour les participants. Aussi la conception d’une plateforme de promotion continue des activités des personnes en situation de handicap, l’implication active du concept du consommer local au profit des personnes en situation de handicap répondent aisément aux préoccupations des participants de notre foire. Enfin, la réalisation des activités et jeux de sociétés mobilisatrices du public, la création de collaboration forte entre les programmes d’appuis existants et les bénéficiaires directs sont des propositions avancées pour réunir les participants et le public autour de notre thématique de cette année.

Comment avez-vous eu l’idée d’organiser une foire destinée aux personnes en situation de handicap et pourquoi justement une foire exclusivement destinée à cette couche sociale que vous avez ciblée ?

L’idée au départ est partie d’un constat que nous avions fait du manque et de l’absence d’une foire qui réunira les personnes en situation de handicap au Togo pour faire valoir leur compétence, leur professionnalisme et leur créativité dans de nombreux domaines. Au Togo, il est organisé chaque année, des foires qui réunissent des participants dans des domaines précis. Mais il n’existe à ce jour aucune foire qui soit exclusivement destinée aux personnes handicapées. L’idée est partie de là et ensemble avec de bonnes volontés, nous avions posé les bases d’une réflexion profonde pour construire et bâtir cette foire que nous avons dénommée Mon beau village et qui réunit des personnes souffrant de handicap. Longtemps mises de côté du fait de leur handicap, les personnes en situation de handicap ont besoin d’un cadre pour se faire mieux connaître, faire découvrir leur capacité à créer et à contribuer au développement du Togo, à l’épanouissement et au rayonnement socio-économique des personnes en situation de handicap par l’exposition des œuvres innovantes et créatives issues de leurs initiatives propres.

Qu’est ce qui va se passer durant ces quatre jours de foire à Lomé ?

Durant les 4 jours que va durer la deuxième édition de la foire Mon beau village, il est prévu plusieurs activités au programme dont les expositions des œuvres créatives des participants, des conférences débats et des ateliers de formation sur des thèmes de l’entrepreneuriat. Il sera également tenu des tables rondes, des ateliers de haut niveau et panels, des formations participatives entre les formateurs et les exposants et une soirée de clôture qui va marquer la fin de la deuxième édition de la foire avec un défilé de mode et des prestations artistiques.

Quelles sont les nouvelles couleurs et innovations qui sont introduites dans l’organisation de cette deuxième édition de la foire mon beau village ?

Cette année la foire sera ouverte sur des participants qui viendront de l’extérieur de Lomé et aussi du Togo. Nous travaillons avec des partenaires afin de nous assister à toucher plus de participants. Nous comptons également proposer un programme qui prendra en considération toutes les attentes du public qui y sera invité au quotidien. La foire Mon beau village entend, à partir de cette deuxième édition, offrir plus de nouveautés que je vous inviterai à venir découvrir lors de notre rencontre commerciale.

Propos recueillis par le Service de communication de la foire « Mon beau village ».