Société

« Yango » se prépare à lancer son service de taxi à Lomé

Lomé va accueillir un nouvel acteur dans le secteur des transports urbains. Yango, filiale du géant russe de la technologie Yandex, se prépare à lancer son service de commande de taxis via une application mobile. Cette expansion en Afrique de l’Ouest s’inscrit dans la stratégie globale de Yango, déjà présente dans plusieurs pays, dont la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Cameroun.

Au Togo, le service n’est pas encore opérationnel, mais selon les informations, il devrait l’être d’ici à mi-juin, l’enregistrement des chauffeurs étant en cours.

Concrètement, via son application, Yango va permettre aux utilisateurs de commander des courses en ligne. Si en Côte d’Ivoire, son marché principal, le service est devenu incontournable, à Lomé, le VTC russe doit pénétrer un marché déjà concurrentiel. Gozem, un acteur majeur du secteur, opère dans la ville depuis plusieurs années (2018), où il propose non seulement des services de taxi mais aussi de moto-taxi et de livraison. Récemment, d’autres concurrents ont également fait leur apparition, notamment BKG SPEED, qui a racheté Klic, une autre plateforme de réservation de taxis​.

Pour les observateurs, l’arrivée d’un acteur aussi important que Yango est fortement attendue. Elle pourrait ainsi dynamiser davantage le marché des transports urbains, en apportant des solutions technologiques avancées pour améliorer l’expérience des utilisateurs.

Autre aspect, les marges de Yango au Togo ne seront probablement pas les mêmes qu’en Côte d’Ivoire. En effet, au Togo, les VTC doivent faire face à la concurrence des taxi-motos, communément appelés zémidjans, qui sont très abordables et pratiques. Les zémidjans, très populaires à Lomé, offrent un moyen de transport économique et rapide, particulièrement adapté aux trajets courts et aux déplacements dans le trafic dense de la ville​​.  

Si contrairement à  Gozem, Yango prévoit de se concentrer principalement sur le segment des voitures, avec l’essor rapide de l’utilisation des smartphones et de l’internet au Togo, le VTC russe pourrait trouver une base d’utilisateurs fidèle, si elle parvient à s’adapter aux spécificités locales et à offrir un service de qualité constante. Reste à voir comment Gozem et les autres acteurs réagiront face à ce nouveau concurrent de taille.

Source : Togo First