Politique

Mines, énergie, commerce, agriculture…Lomé et Astana préparent une nouvelle ère de coopération

L’année prochaine (2024), marquera les 10 ans de relation diplomatique entre le Togo et le Kazakhstan. A la veille de cette commémoration, les dirigeants des deux pays, Faure Essozimna Gnassingbé et Kassym-Jomart Tokayev annoncent une nouvelle ère de leur relation. C’est à la faveur d’une visite de travail effectuée par le président togolais à Astana depuis le 27 novembre 2023.

Les deux présidents notent que leurs pays disposent d’énormes potentiels pour insuffler un nouveau dynamisme à leur coopération, plus précisément dans les domaines politique, commercial, économique, culturel, humanitaire, entre autres.

« Nous avons d’énormes opportunités pour donner un nouvel élan à notre coopération au bénéfice de nos peuples », a déclaré le président Faure.

« Nous sommes prêts à établir des contacts plus étroits avec le Togo. Nous soutenons pleinement le désir de ce pays d’établir une coopération mutuellement bénéfique », a lancé pour sa part Kassym-Jomart Tokayev. Des déclarations qui font suite à un entretien au cours duquel les deux chefs d’Etat ont évoqué des questions relatives à l’agriculture, aux nouvelles technologies, au développement conjoint des ressources minérales, et à l’investissement.

Intensifier les relations commerciales

Les deux pays qui s’accordent sur le renforcement des liens dans plusieurs domaines, ambitionnent d’améliorer leurs échanges commerciaux. La concrétisation de cette ambition, note-t-on, va passer par l’adoption de mesures spécifiques.

En effet, selon le président kazakh, son pays « dispose d’énormes possibilités d’exportation de céréales vers le Togo ». Ainsi, le Kazakhstan, pays à l’initiative de la création de l’organisation islamique pour la sécurité alimentaire, a invité le Togo à adhérer à ce regroupement pour valoriser son potentiel agricole.

Le port et le sous-sol togolais dans le viseur des Kazakhs

« Le Kazakhstan et le Togo sont riches en ressources naturelles », a déclaré le leader kazakh qui soutient d’ailleurs que Lomé et Astana peuvent collaborer « dans l’exploration, la production et le développement de gisements de fer, de phosphate, de bauxite et d’autres minéraux de terre rares ».

Déjà, des entrepreneurs kazakhs se positionnent pour explorer les possibilités de l’industrie minière du Togo, indique-t-on. 

« Le Kazakhstan et le Togo peuvent devenir des partenaires stratégiques. Votre pays a un énorme potentiel économique. Notre délégation souhaite élargir la coopération dans les domaines commercial et économique, minier, agricole, des transports et de la numérisation », a déclaré le Président togolais.

Dans le secteur du transport et de la logistique, des réflexions sont engagées sur les investissements possibles au port de Lomé.

Universités kazakhes ouvertes aux Togolais

Les délégations des deux pays ont nourri également l’ambition d’établir une coopération culturelle et humanitaire entre Astana et Lomé. Déjà, le gouvernement kazakh annonce des bourses d’étude pour les Togolais, dans des universités du Kazakhstan.

Pour une effectivité des ambitions affichées par les deux présidents, les entrepreneurs togolais sont invités à participer l’année prochaine au Forum international d’Astana, « pour se familiariser avec le potentiel économique du Kazakhstan ».

About author

Directeur de Publication / Contact : +22890243980