Politique

Togo : lynché sur les réseaux sociaux, Me Afangbedji répond à ses détracteurs

Me Jil-Benoit Afangbedji s’est attiré ces derniers jours, la foudre des internautes. L’avocat au barreau du Togo, avait soutenu lundi, que le régime parlementaire dans lequel le Togo est en train de basculer, est source de stabilité et tranquillité. Et qu’il faudrait l’expérimenter. Une position qui a provoqué l’ire d’une frange de Togolais. Face aux critiques virulentes, l’ancien co-responsable du Collectif Sauvons le Togo (CST) a tenu à répondre du tac au tac.

« Une personne qui prétendait être mon ami, m’a insulté pour mes opinions », s’est offusqué jeudi, Me Afangbedji, sur une radio privée de la capitale.

« J’accepte tout ce qui est dit par rapport à la révision constitutionnelle. Car c’est de la contrariété des débats que jaillit la lumière ».

« Mais, je tiens à dire que ce n’est pas normal de s’attaquer aux gens gratuitement et impunément. Je ne peux pas permettre que des gens puissent transformer les réseaux sociaux en un lieu d’insultes, d’injures, de diffamation. Ces personnes risquent de tomber sous le coup de la loi « , ajoute ce dernier.

A noter que, si le passage du Togo d’un régime présidentiel à un régime parlementaire, est perçu par nombre d’observateurs comme une transition de son système de gouvernance, l’opposition y voit plutôt une volonté du régime de s’éterniser au pouvoir.

Et évoque un « braquage constitutionnel ».