Société

Biodiversité : des pays africains en conclave à Lomé

Plusieurs points focaux de la Convention sur la diversité biologique (CDB) des pays africains bouclent ce vendredi 21 juillet à Lomé, une rencontre de réflexion sur les stratégies de mise en œuvre du Cadre mondial de la biodiversité (CMB) de Kunming-Montréal en Afrique.

Depuis la capitale togolaise, ces acteurs des pays en développement, petits pays insulaires et pays à revenu intermédiaire, travaillent à harmoniser leurs stratégies et plans d’action nationaux en matière de biodiversité pour le CMB.

Grâce à cette initiative, ces pays pourront plaider unanimement pour un décaissement rapide des fonds promis par les Nation unies, pour la conservation de 30 % des zones terrestres et des mers, la restauration de 30 % des écosystèmes dégradés, la réduction de moitié de l’introduction d’espèces envahissantes à l’horizon 2030.

Selon le ministre togolais de l’environnement, Katari Foli-Bazi, l’aboutissement de cette démarche devrait permettre au Togo de répondre à la problématique de la protection de la biodiversité et au défi de la restauration de 1,4 million d’hectares de paysages forestiers dégradés.

Il favorisera en outre, l’extension par le pays de sa couverture forestière à 25% et la mise en terre de 1 milliard de plants d’ici à 2030.

Notons que le cadre mondial de la biodiversité est un plan stratégique pour la décennie 2020-2030, adopté en décembre 2022 lors de la 15e réunion des parties à la convention sur la diversité biologique.

Il vise à stopper et inverser la perte de la nature à travers un soutien financier et technique à 138 pays en développement, petits pays insulaires et pays à revenu intermédiaire.

Togo : Togo First

About author

Directeur de Publication / Contact : +22890243980