Education

Togo : Fin des Olympiades de la Francophonie à l’ESA, à l’heure des récompenses !

De la combativité, de l’amitié et le tout auréolé par le fair-play, avaient prévalu tout au long de cet événement. Après donc les disciplines sportives et intellectuelles, âprement disputées tout au long d’une semaine à l’occasion des Olympiades de la Francophonie, les étudiants les plus méritants ont été récompensés vendredi 24 mars 2023. Trophées, médailles et enveloppes financières…Des prix de consolation et de participation ont également été emportés. Initiative de l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA), en collaboration avec quelques universités privées et publiques du Togo, sous l’égide de l’AUF-Togo et son Centre d’Employabilité Francophone, la toute première édition de cet événement unique dont le but visé était de célébrer la langue française dans toute sa richesse et sa diversité culturelle, a été un véritable succès, à en croire les organisateurs.

D’emblée, il faut préciser que le point d’orgue des Olympiades de la Francophonie a été marqué par la finale du tournoi du football, entre l’ESA et l’ESIBA (Ecole Supérieure d’Informatique, de Business et d’Administration) de Lomé, sur les installations de l’ESA.

A la fin des temps réglementaires, les étudiants de l’ESAIBA ont été laminés par les protégés de Dr. Charles BIRREGAH, sur un score sans appel : 5 buts à zéro.

Devant un tel exploit, le président fondateur de l’ESA ne pouvait que s’en réjouir. « Mes étudiants sont les meilleurs, ils ont bien joué et je les félicite », a-t-il introduit.

Pour Dr. BIRREGAH, cette performance de l’ESA n’est pas le fruit d’un hasard. Tout est une question de moyens, d’expérience, de préparation et de stratégies en amont.

« Si l’ESA a pu gagner tous les matchs de ce tournoi jusqu’à avoir le trophée de la finale, ce n’est pas un hasard. A l’ESA, nous avons créé un département sportif, nous avons recruté un diplômé de l’Institut national de jeunesse et sport qui a permis de détecter les meilleurs talents de l’ESA et de les aider à devenir donc de grands sportifs. Nous avons été champions universitaires à Lomé, en volleyball, en football et basketball. Nous avons ouvert aussi à ESA, la licence et master en management des organisations sportives pour que nos jeunes puissent poursuivre leur rêve en vue d’une carrière professionnelle dans le domaine sportif », a-t-il expliqué.

Revenant sur le bien fondé de cette initiative qui a mis en branle plusieurs écoles et universités du Togo, et réuni une panoplie d’étudiants dans leur diversité, Dr. Charles BIRREGAH, est allé plus en détails:

« Cette année, c’est notre école qui a accueilli les Olympiades, et nous avions vu que les jeunes étaient très intéressés. Ils ont massivement participé à toutes les activités au programme. Nous nous réjouissons vraiment. Nous rendons grâce à Dieu que cette première édition a reçu une forte participation aussi bien des officiels, des étudiants que des écoles. C’est un bilan très positif, l’essentiel c’était de célébrer la  langue française qui est vecteur de communication. Aujourd’hui si ces activités ont eu lieu, c’est qu’on a utilisé le français en plus de nos langues locales pour se comprendre et pouvoir atteindre ces objectifs », a-t-il indiqué.

Pour rappel, ont pris part à ces olympiades, des étudiants issus de l’Université de Lomé, de l’ESA, de l’Université de Kara, de l’EAMAU, de l’IAEC, de l’ESIBA et de LBS.

La cérémonie de remise des trophées, médailles et enveloppes financières a connu la présence effective de plusieurs autres personnalités, à l’instar du Vice-président de l’Université de Lomé, le Professeur Komlan Batawila, du Président du Conseil scientifique de l’ESA, Prof. Nicoué Broohm, du Directeur de la Recherche et de la formation au village du Bénin, Assoti Komi, et de la  Directrice de la Maison TV5 Monde du Togo, Mimi Bossou-Soedjede.  

Tour à tour, ces acteurs ont pris la parole pour saluer l’initiative mais aussi souligner le rôle prépondérant que joue la langue française dans le monde et ses richesses pour les peuples qui l’ont en partage.

Ces derniers n’ont pas manqué de rappeler l’utilité de la langue française en matière connectivité de génération en génération.

D’où la nécessité de promouvoir ses valeurs de solidarité et de dialogue, comme l’a martelé le 20 mars dernier, Louise Mushikiwabo, la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Ci-dessous, l’Album photo de la cérémonie de récompense des Olympiades de la Francophonie :